L'annuaire des séries télé visionnables en streaming sur internet
jeudi 8 février 2007
2 commentaires

DE LA FERME EN PLEINE CAMPAGNE

Quatre mois de prison ferme pour la destruction d’un demi hectare de maïs OGM : «Ce n'est pas un plaisir d'aller en prison, mais j'assumerai mes responsabilités jusqu'au bout. Le gouvernement doit assumer les siennes» expliquait José Bové à sa sortie du tribunal.

Avec Noël Mamère et Gérard Onesta, José Bové, dernier candidat déclaré pour les présidentielles, a vu confirmer sa condamnation en appel. Une peine extrêmement sévère au regard de l’inquiétude légitime des Français sur les OGM “ rejetés par 80 % des Français. Je suis obligé de désobéir à des lois injustes pour que soit possible l'accès à une alimentation saine ” déclarait l’altermondialiste moustachu pour justifier son geste.

Alors, s’il est aujourd’hui difficile de rire de certains sujets, il y a en un avec lequel on ne plaisante pas du tout : les affaires. Car derrière le champ fauché se profile un autre champ : celui des propriétaires et des brevets scientifiques sur la nourriture modifiée. Dans le cas présent : Pioneer, Geves et Syngeta.

Je préfère être en taule en france, qu'a frisco avec Le Meur

Même si l’image est bucolique, il serait peut-être de bon ton d’arrêter de parler de champ fauché : le champ, c’est l’arbre qui cache la forêt. Dans le cas présent, la condamnation de José Bové n’est que la conséquence judiciaire d’une réelle orientation politique : “ en 2004-2005, la Chancellerie a envoyé une circulaire à tous les procureurs généraux pour leur demander une extrême sévérité à l'égard des faucheurs volontaires ”, rappelle Me François Roux, l’avocat de José Bové. “ Aujourd'hui, ce dossier revient chez le procureur, donc chez le Ministre de la Justice. C'est lui qui a la clef de la cellule de José Bové.

Demeure alors tout de même une dérangeante impression de confusion des rôles, d’erreur de casting. José Bové condamné nous rappelle qu’il y quelques semaines à peine, le fatras Clearstream se soldait par la mise en examen du journaliste Denis Robert. Et qu’en ce moment même, la justice vole dans les plumes du juge Van Ruymbeke, qui instruisit l’affaire.

Dans ces affaires toutes extrêmement sérieuses, les coupables semblent être de papier, malheureux pantins à leurs dépends. Qui se retrouvent bien loin de leur rôle et de leurs motivations premières : un paysan altermondialiste candidat, un journaliste, un juge… Le malaise est certain.


EN PLUS

La méthode Couet

C’est (le début de) la fin d’un suspens insoutenable : à mots couverts, Jacques Chirac a laissé deviné qu’il ne serait éventuellement pas candidat à sa propre succession. Pourquoi autant de conditionnel ? Tout simplement parce que l’annonce en question a été faite dans le cadre de l’enregistrement de l’émission Vivement Dimanche, que Michel Drucker consacrait à Bernadette Chirac (diffusion programmée dimanche prochain).

On y voit notre Leader Maximo lâcher, mi cirque mi raison, plus pour se convaincre lui-même : “ il y a sans aucun doute une vie après la politique, jusqu'à la mort ”. Une formule qui en dit long sur l’enthousiasme que lui inspire cette vie, qu’il a quitté en 1965 lorsqu’il est élu conseiller municipal de Sainte-Féréole. “ J'ai toujours essayé d'agir pour les Français. Si je n'ai plus de responsabilités de cette nature, et bien, j'essaierais de servir la France d'une autre manière ”.

Scandale dans la République : un couple de retraités expulsés

A l’heure où nous écrivons, personne dans la classe politique ne s’est encore écrié que la meilleure façon de commencer, c’était de déménager… Un déménagement qui se fera certainement au dernier moment, s’il faut en croire Bernadette. A Michel Drucker qui l’interroge sur sa vie à l’Elysée, elle confie aux bord des larmes “ que cette maison [lui] manquera beaucoup. Mais je m’adapterai, il faut bien accepter ce que le destin décide ”.

On la comprend, notre chère Mamie aux pièces jaunes : à 73 ans et après plus de 10 ans sous les ors de la République dans le fauteuil de première Dame de France, c’est difficile de quitter ses petites habitudes.


Banlieue, caillasse et chemin de croix

Alors que Nicolas Sarkozy prépare minutieusement son retour en banlieue. Il n’hésite pas quand l’électorat s’y prête à stigmatiser une certaine communauté tout en prônant l’ouverture.

Le succès, le secret et peut-être la faille de Nicolas Sarkozy tiennent à sa capacité, non du double discours, mais du discours double. A Toulon, nous rapporte Libération, il est revenu : “ comme à son habitude, sur l’infime minorité de ceux qui prônent l’excision, le mariage forcé ” ou acceptent “ la loi des grands frères ”. Pour prôner juste après l’ouverture avec les pays du Maghreb. Les mêmes thèmes étaient présents lors de son émission sur TF1, polygamie en plus. Notre ministre de l’Intérieur et candidat distribue à tout va les petites phrases qui percutent, morcelant de plus en plus ses propres idées au risque d’une dilution générale.

On se dit alors que son retour à Argenteuil où il avait été caillassé à l’automne 2005 risque d’être délicat. D’autant plus que les maires de banlieue, toutes tendances confondues, viennent de publier un manifeste affirmant que “ le problème des banlieues n’est pas celui de nos villes, mais a minima celui de la France.

La rumeur d’une rencontre prévue pour samedi vient d’être démentie. Persona non grata depuis les émeutes, Nicolas Sarkozy s’y prépare : le 13 décembre 2006, une rencontre place Beauvau avec les jeunes des quartiers populaires avait servi de répétition générale.

Souhaitons comme Rachida Dati, porte-parole du ministre et MC de la future rencontre, que l’évènement puisse s’affranchir enfin des petites phrases pour polémique stérile. Ce qui, au regard de l’enthousiasme des jeunes pour s’inscrire sur les listes électorales, devrait être le minimum syndical.


ILS ONT DIT

Victime de la mode

Le blanc convenait à l’état amoureux des débuts de la campagne. Aujourd’hui, les Français s’en lassent. Ségolène doit recréer le désir. ” Déclaration au Point de l’entourage de la candidate du PS.

Bon sang, mais c'est bien sûr !

Le chômage est facile à résoudre, il suffit de créer du travail ” s’est exclamé Doc Gynéco en se frappant le front.

Sauvé in extremis

Doc Gynéco ne sera pas ministre de la Culture tout de suite ” nous a rassuré le député UMP Éric Raoult.

Bon point

Ségolène a remis la rose dans le bon poing, celui de la gauche. ” Mettre une rose dans un poing, on voit le tableau…

Même pas cap’

Loïc Le Meur : “ si la gauche l’emporte, je m’installerai à San Francisco. C’est là où les choses se passent, là où l’on crée. ” On rappellera aussi à Loïc que Frisco la belle est la capitale du stupre et des excès tant célébrée par Burroughs, Kerouac et autres.

A qui le dis-tu !

Bayrou : “ Nicolas Sarkozy n’a que Marx ou Engels à la bouche. Tout ça, c’est que des postures. ” Marx et Engels dans la bouche de Sarkozy et Bayrou, si on me l’avait dit…

EPO

Villiers, à propos de sa campagne à allumage tardif : “ il y a les gars qui animent les étapes de plat, toujours les mêmes qui se font remarquer avec les caméras derrière (…) les choses sérieuses commencent à la montagne. ” Vive le sport !

Masque de vert

Même si je suis incarcéré, ma voix portera au-delà des barreaux ” a tonné José Bové, le candidat faucheur à la sortie du tribunal. Vox populis et passe-muraille.

Very famous

Nous allons faire campagne avec le Français le plus connu dans le monde ” s’est exclamée une militante emportée par sa fougue lors du premier meeting de José Bové à Aubagne. Vox populaire et sans frontière !


ÉTONNANT, NON ?

Krytophilo

Finkelkraut : “ Je vous rappelle ce lapsus fasciste qui qualifie Nicolas Sarkozy de néoconservateur américain à passeport français. ” Une phrase de plus à ajouter à la préface du livre de Sarkozy signée Gianfranco Fini, leader d’une formation extrémiste italienne ?

In memoriam

Régis Debray : “ Je me dis que la fidélité en politique, c’est finalement assez rare. ” On se demande d'où il tient une révélation pareille ? Du Che ?

Dans tes pires cauchemars

François Bayrou : “ Je suis infiniment choqué par ce que j'apprends, [à savoir] que l'émission est organisée par les amis, les copains, les proches, les salariés de l'UMP ”, a déclaré François Bayrou à la presse lors d'un déplacement à Bordeaux. “ C'est en réalité l'UMP qui est aux commandes, presque directement, de ce type d'émissions ”, s'est indigné le Pourfendeur des Grands Médias.

Cousine !

Ségolène Royal : “ Je comprends Lionel Jospin, qu’une fille comme moi, qu’une Bécassine réussisse des choses où il s’est lui, cassé les dents, je conçois que ça le fasse rager ” a-t-elle dit dans un petit dîner entre amis avec BHL. Voilà à quoi servent les dîners.

 

del.icio.us it! - Digg it! - Blogmark it! - Ajouter  mes favoris Technorati - Fuzz it! - Scoop it!

 

 

Hisaux
a dit à
vendredi 9 février 2007

Triste attitude de la justice / des politiques vis vis à des détracteurs d'OGM.

 

Qui©he
a dit à
mercredi 14 février 2007

Loïc à Frisco c'est comme si Bové s'installait à Neuilly. Il s'est surrement trompé de morceau de Californie...